J’ai moins de 40 ans, je ne suis donc pas à risque si j’attrape la covid-19 ? Avec une visière, pas besoin de masque ? Mon enfant a été en contact avec une personne positive au coronavirus, que dois-je faire ? Il y a des questions qui reviennent souvent : on y répond !

Depuis le début de la crise sanitaire causée par le Coronavirus, le monde, et à juste titre, se pose une multitude de questions ! Quel est le risque de contracter la Covid-19 si je suis jeune ? Quelle est la différence entre les masques en tissus, FFP2 ou chirurgicaux ? Qu’est-ce qu’un cluster ? Il n’est pas évident de s’y retrouver et d’avoir des réponses fiables et vérifiées dans un flux incessant d’infos/intox sur le coronavirus !

J’ai moins de 40 ans, on est d’accord que je ne risque rien ?

Non ! La covid est en effet moins à risque chez les jeunes patients, qui s’en remettent mieux et plus vite. Néanmoins, une personne de 40 ans qui serait en surpoids et diabétique par exemple, présente des facteurs de risque de développer une forme grave de la maladie. Elle est donc bien considérée comme étant à risque.

Les facteurs de risque de développer une forme grave de la maladie ont été rappelés par le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP); il s’agit :

  • des personnes âgées de 65 ans et plus (même si les personnes âgées de 50 ans à 65 ans doivent être surveillées de façon plus rapprochée)
  • des personnes avec des antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV)
  • des personnes diabétiques, non équilibrées ou présentant des complications
  • des personnes ayant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment)
  • des patients ayant une insuffisance rénale chronique dialysée
  • des malades atteints de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie)
  • des personnes présentant une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm-2)
  • des personnes présentant un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie
  • des femmes enceintes, au troisième trimestre de la grossesse, compte tenu des données disponibles et considérant qu’elles sont très limitées.

Il s’agit également des personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise :

  • médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive
  • infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 <200/mm3
  • cons