Violences, conflits, isolement, précarité : les addictions peuvent avoir de lourdes conséquences sur les proches du malade. C’est ce que constate Ségolène, officier de police judiciaire, lors de ses interventions et c’est ce dont elle témoigne dans cet épisode de NOUT BATAY contre les addictions.

”J’ai déjà été confrontée à une intervention où une femme a un nourrisson dans les bras, et le monsieur sous emprise s’en prend à sa femme alors que le nourrisson est dans ses bras…”

Dans son témoignage, Ségolène fait part de conséquences de l’addiction sur l’entourage de la personne malade, et notamment des violences intrafamiliales, qu’elle a pu observer dans ses interventions.

La plupart des violences intrafamiliales surviennent sur fond d’alcoolisation, et ce sont malheureusement parfois des enfants qui en sont les victimes collatérales. “Quand on voit qu’il n’y a pas de solutions qui peuvent être apportées à ces addictions, à ce contexte familial violent, physique, verbal, dans le meilleur des cas on peut mettre une mesure éducative en place. Dans le pire des cas, on peut procéder au placement de l’enfant dans un foyer ou dans une famille d’accueil”

Pour les auteurs, “quand [ils] sont condamnés par la Justice, il peut y avoir une obligation de soin qui est prodiguée dans la décision judiciaire et qui va donc obliger l’auteur à se soigner.”

Son conseil aux personnes victimes d’addiction, c’est d’en parler avec leur médecin traitant, qui pourra les aider à sauver leur vie de famille.
Son message d’espoir, c’est aussi sa plus grande fierté : “quand l’auteur ou la victime revient nous voir pour nous dire que notre intervention a été utile, qu’elle lui a permis de se sauver et de sauver sa famille”.