Tout diabétique peut développer des plaies récalcitrantes au niveau des pieds. Mais en suivant quelques conseils, il est possible de prévenir ces complications.

Sur le long terme, le diabète peut abîmer notre système nerveux, notamment au niveau des jambes et des pieds (neuropathie périphérique). La maladie touche également les petits vaisseaux sanguins, entraînant une altération de la micro vascularisation, c’est-à-dire du fonctionnement de la circulation du sang dans les toutes petits vaisseaux du pied. Ces phénomènes ont deux principales conséquences :

  • On ne sent plus très bien la douleur
  • Des plaies apparaissent plus facilement au niveau des pieds, et ces plaies cicatrisent moins bien

Les signes de ces atteintes au niveau des pieds et des jambes sont :

  • Diminution ou perte de sensibilité — on sent moins bien, voire parfois plus du tout, le chaud, la douleur ou le froid
  • Engourdissement
  • Picotements, sensation de brûlure

Au quotidien, la perte de sensibilité au niveau du pied augmente le risque de blessure. Et ces blessures sont aggravées par la mauvaise cicatrisation des plaies :

  • Comme on ne sent plus la douleur, on peut alors se blesser sans s’en rendre compte.
  • Le risque est de développer une infection, un retard de cicatrisation et dans les cas les plus extrêmes une gangrène, c’est a dire une nécrose.

Cela peut conduire à l’amputation. Selon l’Institut de Veille Sanitaire, le diabète est responsable de 8 000 amputations par an en France. À La Réunion, près de 280 opérations de ce type peuvent avoir lieu en une année, à cause du diabète.

Quand on est diabétique, il faut donc prendre soin de ses pieds au quotidien !

Les principaux soins des pieds diabétiques

Lorsque l’on a le diabète, il est important de faire attention à ses pieds, qui peuvent être confrontés à des plaies, des mycoses ou à de la corne.

Observez vos pieds

La perte de sensibilité fait que vous pouvez être blessé sans vous en rendre compte. Il faut donc vérifier régulièrement que tout va bien :

  • Regardez vos pieds et, si vous constatez un problème, contactez votre médecin ou votre podologue
  • Passez vos mains sous le pied pour sentir s’il y a un problème, car il n’est pas toujours facile de bien regarder sous son pied
  • Vos pouvez également utiliser un miroir pour inspecter les parties du pied que vous ne voyez pas bien, ou demander à un proche de regarder vos pieds pour vous

Limiter la corne

Appelée kératose, la corne se forme sur le pied au point d’appui et de frottement. Tout le monde en a, elle peut passer inaperçue, mais chez le diabétique, elle peut blesser la chair sous-jacente et provoquer une infection.

Il faut donc la retirer, mais de manière non agressive :

  • N’employez pas de ciseaux, ni de lames, ou de râpes !
  • Frottez doucement la corne avec une pierre ponce mécanique ou électrique.
  • Pour que cette corne ne se reproduise pas, on peut graisser le pied avec de la crème comme la vaseline tout simplement.

Attention

Si vos pieds présentent des lésions de grade 2 (cliquez ici pour connaître la définition des ces grades) et plus, il est plus prudent de laisser un podologue retirer la corne sous vos pieds. Si vous n’utilisez pas le bon matériel ou si vous insistez un peu trop, vous risqueriez de vous blesser.

Le conseil d’une podologue à La Réunion

“En hiver, le problème que nous voyons le plus chez nos patients diabétiques, c’est ce qu’on appelle à La Réunion le “talon pété”. C’est le résultat de crevasses qui se forment au niveau de la corne du talon. L’air étant plus sec en cette saison, les crevasses peuvent se fissurer, et former des plaies. Pour l’éviter, il faut hydrater tous les jours. N’importe quel corps gras peut faire l’affaire. Si vous n’avez pas de crème, vous pouvez même utiliser un peu d’huile de tournesol, c’est mieux que rien ! Si vos talons sont vraiment abîmés, après la douche, vous pouvez mettre une bonne couche de crème et enfiler vos pantoufles pendant une heure ou deux.”

— Naima Liafi, podologue

Bien couper les ongles

S’ils sont épais et mal taillés, ils peuvent s’incarner et induire des blessures.

Pour les couper :

  • Choisissez des ciseaux à bouts ronds.
  • Taillez à angle droit.
  • S’ils sont incarnés ou si vous ne voyez pas bien ce que vous faites, consultez un pédicure-podologue.
  • Pour les désépaissir, utilisez régulièrement une petite lime en carton.

Prévenir les mycoses

Les mycoses sont des infections causées par des champignons microscopiques. Elles se développent entre les orteils, lorsqu’il y a macération.

Pour les éviter :

  • Lavez vos pieds tous les jours et séchez-les soigneusement.
  • Les bains de pieds sont déconseillés car ils favorisent la macération.
  • Portez des chaussettes en coton et changez-les tous les jours.

Le conseil d’une podologue à La Réunion

“En été à La Réunion, porter des baskets ou des chaussures fermées n’est pas adapté :

  • D’abord à cause de la chaleur : on risque de transpirer beaucoup, et cet excès de transpiration abîme le pied.
  • Ensuite à cause du risque important de pluie : dans des chaussures mouillées, le pied va macérer encore plus.

Pour protéger le pied des blessures tout en évitant la macération, une solution qui n’est pas très esthétique mais assez efficace, c’est de porter des chaussettes avec des sandales à semelle rigide, un peu comme les touristes allemands.”

— Naima Liafi, podologue

Diabète et soins du pied : quelle prise en charge ?

Lorsque vous êtes diabétique, des soins de podologie peuvent être pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, selon la gravité de vos complications.

Lorsque vos pieds présentent certaines complications médicales, l’Assurance Maladie rembourse à 100 % les actes réalisés par les pédicures podologues conventionnés.

Les complications concernées sont les lésions de grade 2 et 3 sur le tableau des complications du pied diabétique.

Cotations des lésions du pied diabétique :

Niveau Effets Prise en charge
Grade 0 Pas de perte de sensibilité Non
Grade 1 Pas de perte de sensibilité* Non
Grade 2 Perte de sensibilité et problèmes de circulation sanguine ou déformation du pied** 4 séances par an
Grade 3 Antécédent de plaie ou d’amputation des membres inférieur*** 6 séances par an

* Neuropathie sensitive isolée
** Neuropathie sensitive associée à une artériopathie des membres inférieurs
*** Antécédent d’ulcération du pied.

Comment faire prendre en charge mes soins de podologie ?

Pour être pris en charge, les soins doivent être prescrits par votre médecin traitant ou par un diabétologue.

Chaque séance est prise en charge à 100 %, sans dépassement d’honoraires possible.

Pour trouver un podologue près de chez vous cliquez sur le bouton suivant :

Sources

Accompagnement des malades chroniques : le service sophia – ameli.fr

Partager :

Tous nos articles sont rédigés avec l’aide de professionnels de santé de La Réunion.